Cartographier les cibles

Une fois que vous avez identifié les principaux domaines d'action prioritaires, vous devez déterminer qui a le pouvoir d'apporter les changements que vous souhaitez (cibles) et qui ils écouteront (personnes influentes).

Les cibles gouvernementales ne se trouvent pas seulement dans les ministères de la santé, des finances ou du trésor, mais aussi dans d'autres secteurs comme la protection sociale, la jeunesse ou l'éducation. Au sein de ces ministères, recherchez les départements axés sur les finances et la planification. Certains gouvernements ont mis en place des groupes de travail techniques sur la CSU qui rassemblent tous les départements concernés.

De même, il est essentiel de ne pas se concentrer uniquement sur les commissions parlementaires chargées de la santé et de la protection sociale, mais d'apprendre à connaître les membres des commissions budgétaires.

Ce qu'il faut surveiller : Si vos cibles seront généralement celles du gouvernement, il est important de se rappeler que vous devrez peut-être aussi convaincre d'autres parties prenantes influentes de la société civile, qui ne sont peut-être pas conscientes de l'importance de la CSU en tant qu'objectif politique. Ils peuvent préférer des approches qui donnent la priorité à des maladies spécifiques plutôt que de renforcer des systèmes de santé plus larges, ou ils peuvent ne pas apprécier une approche dirigée par la communauté.

Lorsque vous avez identifié un décideur à cibler, utilisez l'outil 3 : Modèle de cartographie du pouvoir pour déterminer la meilleure façon de les influencer.

l'outil 3 : Modèle de cartographie du pouvoir

 

  1. Qui a le pouvoir de décider ? Placez leur(s) nom(s) au milieu de la grille.
  2. Qui sont les acteurs moins puissants qui influencent les décideurs ? Cartographiez les contacts en inscrivant leurs noms dans la catégorie appropriée décrite ci-dessous.
  3. Qui d'entre eux a le plus d'influence ? Entourez leurs noms.
  4. A qui avons-nous accès ? Marquez-les d’une étoile.
  5. Examinez la liste. Qui connaissons-nous ayant accès à et pouvant influencer les personnes identifiées ou le décideur directement ?
agsdix-fas fa-file-alt

Exemple au niveau national : L'introduction de la législation sur la CSU en Thaïlande

Historiquement, l'article 170 de la Constitution thaïlandaise de 1997 permet à 50 000 électeurs éligibles de soumettre un projet de loi à l'examen de l'Assemblée législative nationale. En 2002, le projet de loi sur la couverture sanitaire universelle, mené par des citoyens, a été la première action à tester ce droit constitutionnel. Grâce aux efforts de groupes civiques, plus de 50 000 signatures ont été recueillies et le projet de loi a été soumis.

Le gouvernement a reçu des propositions pour six projets de loi concurrents sur la CSU : un par le cabinet, quatre par des partis politiques et un par des groupes de citoyens. Après la première lecture, qui a accepté le projet de loi en principe, des membres des groupes de citoyens ont été nommés à la commission parlementaire pour examiner la deuxième lecture (article par article) et la troisième lecture, qui a avalisé le texte final.

Les éléments clés de chaque projet de loi ont été négociés et finalement finalisés sous la forme de la loi de 2002 sur la Sécurité sanitaire nationale, ce qui a conduit à l'introduction des réformes du CSU cette année-là. Les dispositions clés proposées par les citoyens dans le projet de loi, notamment en ce qui concerne la responsabilité et la voix, ont été incluses dans le texte final approuvé par la Chambre des représentants et le Sénat.

Source : OMS